lundi, mars 23, 2015

DISTRICT DE L'ESCAUT : Poursuite en voiture et tirs de pistolet.... tout va bien !!

Par Arbitrez Vous archivé dans , , , , , No comments

Publié le 23/03/2015 - La situation a complètement dégénéré dimanche à Thun-Saint-Amand. Après un match de foot, une course poursuite violente s’est engagée entre les voitures des joueurs et l’un des passagers a sorti une arme, probablement un pistolet à billes.

C’est avec beaucoup d’émotion dans la voix que Joël Brunet, vice-président du FC Famars et 1er adjoint de la commune chargé des finances, relate les violents faits dont ont été victimes quatre de ses joueurs ce dimanche après-midi. « J’en ai les larmes aux yeux, explique le bénévole de 46 ans engagé dans le football associatif depuis ses 18 ans. Je n’en ai pas dormi de la nuit. Je serai même prêt à arrêter le football et à inciter mes enfants à faire pareil. »

Ce dimanche, l’équipe réserve de Famars se déplaçait à Thun-Saint-Amand pour disputer un match de football. Les Thunois remportent le match avec un score de 5 à 1. Mais « quelques échauffourées » éclatent ensuite dans les vestiaires. « Ça devient de plus en plus souvent la coutume, déplore le vice-président du club de Famars. Mais ça s’est calmé ensuite. Et les joueurs ont pris leur douche. » Avant que les Sarrasins ne regagnent leurs quatre voitures, pour regagner la commune de Famars. C’est là que la situation a subitement dégénéré.

La dernière voiture dans laquelle voyageaient les joueurs de Famars a été prise en chasse par un véhicule conduit, semble-t-il, par des supporters de l’équipe de Thun-Saint-Amand. « Une course-poursuite s’est engagée dans les rues de Thun, reprend l’élu de Famars, très choqué. C’était assez violent. Ils ont tapé à deux reprises dans l’arrière de la voiture de nos joueurs. Puis le passager qui était à l’avant a sorti une arme par le carreau. Après ils ont à nouveau retapé sur notre véhicule, dans le virage qui se situe à la sortie de Thun-Saint-Amand. Ils ont dû faire un gros écart pour ne pas perdre le contrôle de la voiture. S’il y avait eu quelqu’un en face, c’était fini ! »

Deux impacts sur la voiture des joueurs de Famars


Et d’expliquer que deux impacts ont été relevés sur la voiture des joueurs de Famars. L’un au niveau du pare-chocs arrière, le second sur la carrosserie du coffre. « Le coffre est bosselé », poursuit le vice-président du FC Famars. Ce qui laisserait à penser que l’arme utilisée pourrait être un pistolet à billes.

Par chance, le joueur de football qui ramenait ses coéquipiers jusqu’à Famars est adjoint de sécurité au sein de la police nationale. « Il a très bien réagi à la situation, analyse Joël Brunet. Il a su garder son sang-froid et son calme. Lorsqu’il a vu que l’un des types, qui avaient l’air d’être trois ou quatre, sortait une arme, il a demandé aux autres joueurs de prendre des photos pour avoir la plaque d’immatriculation. »

« J’espère qu’ils seront punis ! »

Les quatre joueurs se sont immédiatement rendus au commissariat de Valenciennes, où ils ont déposé plainte. Le club de Famars souhaite faire de même. Les joueurs sont très choqués. « L’un des joueurs qui était dans la voiture a à peine 18 ans, explique le 1er adjoint aux finances. Au-delà des joueurs qui étaient dans la voiture, c’est l’ensemble du club qui est très choqué, les parents… » Et d’en appeler à la justice. Face à de tels faits, « le barème disciplinaire de nos instances de football ne suffit plus. Il faut que la justice se saisisse de cette affaire et sévice ! On n’est même plus en sécurité pour un simple match ! Ça me met hors de moi. J’espère qu’ils seront punis. Il y a toujours eu des engueulades au foot. Mais jamais au point d’en venir aux mains. Là, ça devient trop dangereux. Je serais prêt à arrêter les compétitions sportives », conclut Joël Brunet, qui a pu compter sur le soutien du président du district de l’Escaut. Des faits sur lesquels le vice-président reviendra demain soir, auprès des seniors, à l’issue de leur entraînement.






0 commentaires: