dimanche, avril 12, 2015

FSGT - VAL-DE-MARNE : Un joueur à l'hôpital, deux arbitres agressés...

Par Arbitrez Vous archivé dans , , , , , No comments

Publié le 12/04/2015 - Et dire que c’était le week-end de l’esprit sportif et du fair-play dans le Val-de-Marne… Un footballeur a eu des côtes fracturées et deux arbitres ont été agressés, samedi à Créteil. La bagarre a éclaté vers 15 heures sur un terrain du parc interdépartemental des sports.

La rencontre, organisée par la Fédération sportive et gymnique du travail, opposait des seniors du FC Noisy-le-Sec (Seine-Saint-Denis) aux joueurs du CST Al Fawz, issu de l’association du même nom à Thiais.

« Il restait huit minutes de jeu quand c’est parti en vrille », rapporte Jean-Pierre Joly, dirigeant au club noiséen. La tension était apparemment palpable dès le coup d’envoi. C’est l’expulsion d’un joueur de Thiais qui aurait mis le feu aux poudres. « Un arbitre a été frappé, nos gars ont essayé de s’interposer et ils s’en sont pris plein la tête aussi, explique Jean-Pierre Joly. Deux d’entre eux ont été hospitalisés. L’un a des côtes cassées et l’autre, des marques au visage… » Au final, deux arbitres - de Paris et du 94 - ont reçu des coups. L’un d’eux s’est rendu à l’hôpital, le second avait déposé plainte dans les 24 heures.

« Nouvelle flambée de violences sur les terrains »

La rixe aurait peut-être pu être évitée si, à l’image de ce que proposait le District du Val-de-Marne en ce week-end de « l’esprit sportif », chaque joueur avait signé la charte du fair-play avant le match. L’opération s’inscrit dans le cadre d’un plan de lutte contre les violences dans le football. Une problématique récurrente qui a conduit la préfecture, il y a tout juste un an, à déployer son propre arsenal à base d’interdictions de stade. Vendredi, elle communiquait justement le bilan anniversaire, mettant en avant « une nette amélioration des comportements » : « 7 faits graves pour la saison en cours contre 20 en 2013-2014 », 14 interdictions de stade au lieu de 3, 6 interventions des forces de l’ordre contre 18 la saison précédente.

« Il y a les chiffres et il y a le terrain, tranche Renaud Hocq, président de l’Union des arbitres (Unaf) dans le Val-de-Marne. L’amélioration, c’était en début de saison. On constate une nouvelle flambée de violence sur les terrains. » Et de citer « la droite d’un gardien de but qui a mis KO un arbitre », le 8 mars à Fontenay ; un autre arbitre menacé par « un entraîneur de l’ASC Turquoise » le 22 mars à Limeil ; et le même week-end à Villiers, un homme en noir « contraint d’arrêter le match et de se réfugier dans les vestiaires ». « Les institutions réagissent mais nous avons besoin du soutien de la justice, explique Renaud Hocq. Si une agression du week-end était présentée en comparution immédiate le lundi, il n’y aurait pas ce sentiment d’impunité. » L’affaire du 15 juin 2013, quand deux arbitres avaient été agressés par une trentaine de supporteurs sur la pelouse du Plessis-Trévise, ne passera au tribunal que ce mercredi. Vingt-deux mois après les faits.

Source : LE PARISIEN




0 commentaires: