jeudi, avril 09, 2015

RUGBY - COUPE DU MONDE : Mathieu RAYNAL, un bonheur immense...

Par Arbitrez Vous archivé dans , , , , , , No comments

Publié le 09/04/2015 - Arbitre à la Coupe du monde de rugby en Angleterre : le rêve "Inaccessible au départ" devient réalité

Professionnel et dans le panel World Rugby (ex IRB) depuis 2012, l'arbitre du Pays Catalan Mathieu Raynal, 33 ans, sera arbitre de touche à la Coupe du monde en Angleterre.

"Un bonheur immense".


Mathieu, comment avez-vous accueilli, mardi, votre sélection pour la Coupe du monde 2015 en Angleterre (18 septembre au 31 octobre) ?
"Après tout ce que j'ai enduré, c'est un bonheur immense. Sur 19 arbitres sélectionnés - 12 arbitres centraux et 7 arbitres de touche - on est quatre Français (MM. Poite, Garcès, Gaüzère et Raynal, ndlr), ce qui fait de nous la nation la plus représentée au monde. Au-delà de ma satisfaction personnelle d'y être, collectivement pour l'arbitrage français c'est une reconnaissance incroyable. Cela restera historique pour nous."

Cette réussite est-elle liée à la professionnalisation de l'arbitrage en France ?
"C'est lié à beaucoup de choses, la première étant que nous avons une génération 'dorée', de très bons arbitres. D'autres jeunes très compétents arrivent derrière. Donc, c'est non seulement générationnel mais c'est aussi tout le travail mis en place depuis des années qui paient."

Vos blessures en 2013 et 2014 vous ont-elles fait craindre de ne pas être retenu au Mondial ?
"Oui, c'était quelque chose d'inaccessible au départ pour moi. J'ai eu trois opérations du genou ces deux dernières années. Je n'ai pas baissé les bras, j'ai travaillé dur et c'est une satisfaction énorme. Les blessures ont été un mal pour un bien, cela m'a donné des habitudes de travail tous les jours, chose que j'étais incapable de faire avant. J'ai la chance d'être entouré par le staff sportif, médical, les préparateurs physiques de l'USAP. Cela a été une course contre la montre et avoir travaillé avec eux m'a permis de toujours avoir une petite chance d'être retenu. Je dois une partie de ma sélection au staff de l'USAP et aussi à Didier Mené (président de la Commission centrale des arbitres à la FFR, ndlr). Il a compris que j'étais revenu tôt de ma dernière blessure volontairement pour pouvoir conserver une chance. Physiquement, je n'étais pas prêt et il m'a laissé me préparer tranquillement pendant un mois pour cet événement qui était majeur pour moi. Cela a fait aussi la différence.

L’arbitre Mathieu Raynal se blesse lors de Montpellier-Racing Metro 92

Les arbitres sont-ils devenus des sportifs de haut niveau ?
"Oui, aujourd'hui on n'a pas honte de le dire : les arbitres internationaux sont des athlètes de haut niveau. Toutes les données GPS, car on arbitre avec le GPS, nous concernant sur les matches de la saison sont exploitées. On a un suivi permanent, ça nécessite un énorme travail physique pour pouvoir y être."

Comment va se dérouler la préparation à la compétition ?
"Nous partons en stage à Arcachon fin mai. Ensuite, de mi-juin au 5-6 septembre tout le monde sera sur le pont lors des matches de préparation. On sera réuni à Londres le 10 septembre pour le début de la Coupe du monde le 18."

Aurez-vous une chance de diriger un match ?
"Normalement ça ne bougera pas, les 12 sélectionnés feront le centre et moi je serai arbitre de touche. L'important c'était vraiment d'y être pour moi. D'autant que l'Angleterre est un pays de rugby. Je crois que ça sera une Coupe du monde magnifique. L'objectif clairement pour moi sera d'être à celle de 2019 (au Japon, ndlr), de bien y figurer."





0 commentaires: