samedi, janvier 30, 2016

LIGUE DE LORRAINE : Le scandaleux verdict du tribunal : 150 € d'amende pour coup de poing sur arbitre...

Par Arbitrez Vous archivé dans , , , , , , , No comments

Publié le 30/01/2016 - Trente-cinq dossiers et une audience à juge unique, mardi dernier au tribunal de Briey. Forcément, vu la situation actuelle avec des magistrats condamnés à faire toujours plus sans en avoir les moyens, le vase finit par déborder ! Le président Thierry Grandame décide donc de renvoyer une dizaine d’affaires. Les dossiers les moins graves, et surtout, les moins anciens. Car d’autres histoires sont en souffrance depuis quelque temps.

« C’est consternant »

Le cas de Killian est retenu. Il lui est reproché d’avoir frappé un arbitre, une personne chargée qui plus est d’une mission de service public, le 9 novembre 2014, à Rehon. Ce jour-là, un match à l’importance toute relative se joue entre l’équipe locale et un club adverse. Mais pour Killian, 22 ans à l’époque, et d’autres "supporters", la confrontation est cruciale… Un premier but pour Rehon puis un second sont refusés. Débordement général. Killian assène un coup de poing à un arbitre de touche. « C’est consternant , râle la substitut. Normalement, un match de foot, c’est un moment de détente. Or là, ça finit en bagarre générale et cet arbitre est molesté ! » Elle requiert 105 h de TIG à l’encontre de Killian, déjà condamné pour des violences dans le passé. S’il ne réalise pas ces heures d’intérêt général, ce sera deux mois de cachot.

« Le coup a bien été porté, il ne conteste pas. Mais il faut se rappeler du contexte , intervient Me Nicolas Braun en défense. La confusion était générale, l’arbitre a lui-même agrippé mon client par le cou. La question est de savoir s’il l’a frappé avant ou après. Le doute subsiste et doit lui bénéficier. » Lui-même foulant les pelouses le dimanche en tant que noble disciple de l’ovalie, l’avocat ajoute que la circonstance aggravante de "personne chargée d’une mission de service public" ne doit pas être retenue à l’encontre de Killian. « Représentant généralement son club, l’arbitre de touche n’a pas le même statut que l’arbitre de champ. L’artibre de touche est considéré comme un joueur. »

Requête accordée, les faits sont requalifiés en "simples" violences. Le prévenu écope de 150 € d’amende.

Source : LE RÉPUBLICAIN LORRAIN

DEVENEZ ANNONCEUR SUR CE SITE

et profitez d'un support original et valorisant

CLIQUEZ-ICI





Vous aimez cet article ?
Dites-le ou partagez-le sur
les Réseaux Sociaux

ci-dessous

0 commentaires: