dimanche, mars 27, 2016

FFF / DTA : La condition physique de Stéphanie FRAPPART citée en exemple aux USA...

Par Arbitrez Vous archivé dans , , , , , No comments


Publié le 27/03/2016 - Dans un récent match de Coupe du Monde féminines entre la Colombie et les USA, l'arbitre Stéphanie Frappart (FRANCE) a démontré pourquoi la condition physique et la forme athlétique sont d'une importance primordiale pour les arbitres.

Les joueuses colombiennes avaient reçu l'avantage d'un grand nombre de décisions lors de la première période, il était donc important pour l'arbitre d'être proche de l'action en seconde période. Sa condition lui a permis d'être proche du jeu et d'être dans une meilleure position non seulement pour voir les fautes, mais pour prendre la décision de donner (ou ne pas donner) un coup-franc.



Dans cette séquence, l'arbitre est proche du jeu et des attaques Colombiennes dans la moitié défensive des États-Unis. Elle décide (correctement, je crois) de ne pas donner une faute pour un contact entre l'attaquante sud-américaine et la défenseure des USA. La défenseure américaine recueille ensuite le ballon, qui est joué rapidement à un milieu de terrain, qui à son tour joue rapidement vers une attaquante qui reçoit le ballon dans la surface de réparation Colombienne.

Ce qui est remarquable est la distance que l'arbitre devait couvrir pour prendre la décision. Rappelons que sa course a commencé juste en dehors de la surface de réparation des États-Unis et a pris fin à l'intérieur de la surface de réparation Colombienne. L'arbitre française a parcouru en sprint une distance d'environ 80 yards (73 mètres).


Il y a trois observations à noter:

- L'arbitre a gardé une bonne position où elle pouvait voir l'espace entre les joueurs, ce qui lui permet de prendre la bonne décision.
- La forme en cours d'exécution de l'arbitre est excellente : la tête, les épaules en arrière, le geste des bras.
-  A la fin d'un long sprint, quand elle montre le carton rouge, l'arbitre ne semble pas avoir une respiration difficile, ce qui démontre un niveau très élevé de remise en forme.

Les leçons à tirer :

La condition physique est essentielle, même aux "niveaux inférieurs" du jeu où nous arbitrons. Elle est essentielle pour voir et arbitrer en toute sérénité.


"Savoir finir une course" est également essentiel. Le jeu dans cette étude de cas aurait pu facilement se passer différemment, à savoir, le gardien aurait pu gagner le ballon proprement, mais étant donné que nous ne pouvons pas prédire l'avenir, nous devons être là.

Cette décision du pénalty ne peut être prise lorsqu'elle est faite.... depuis le rond central !!

Source : intheopinionofthereferee (USA) - Traduction : Eric - ARBITREZ-VOUS





0 commentaires: