jeudi, mars 10, 2016

FFF - FOOTBALL : L’erreur d’arbitrage n’existe pas... la question de savoir si l’arbitre peut se tromper n’en est pas une...

Par Arbitrez Vous archivé dans , , , , , , No comments


Publié le 10/03/2016 - Parmi les sujets de débat sensibles que le football engendre, l’arbitrage tient indéniablement une place particulière. Peut-être encore plus depuis que le Board de la FIFA a annoncé le 5 mars l’autorisation de l’assistance vidéo à titre expérimental. Garant de l’application des Lois du Jeu, la performance de l’arbitre est souvent analysée par ses « erreurs ». À suivre de nombreux commentaires, ses décisions priveraient telle ou telle équipe d’un résultat en n’accordant pas un pénalty après une supposée main dans la surface ou en refusant un but pour hors-jeu, excluant un joueur après un geste dangereux, etc.

L’objectif de cet article est de proposer un modèle de réflexion qui permette de montrer que l’erreur d’arbitrage n’existant pas, il est tout à fait inutile de discuter les décisions arbitrales. Si la démonstration est convaincante, il suffira de la développer pour appliquer le raisonnement à l’arbitrage vidéo et ainsi régler ce débat interminable. Bien sûr, la tâche n’est pas aisée et ce qui suivra n’aura pas la prétention d’être infaillible. Simplement, il faut voir que ceux qui critiquent en permanence les erreurs d’arbitrage ont une conception bien particulière du rôle de « l’homme en noir ». Il s’agira donc de leur opposer une autre vision qui permette d’apporter une solution au prétendu problème des erreurs arbitrales. Ainsi, si l’erreur d’arbitrage n’existe pas, c’est parce que la question de savoir si l’arbitre peut se tromper n’en est pas une.

« L’arbitre a toujours raison » car sa décision est finale


Le premier élément qu’il convient de développer dans cette vision de l’arbitrage procède d’une expression que l’on entend bien souvent. Selon cette dernière, l’arbitre aurait toujours raison. Si tout le monde comprend ce que cet élément de langage signifie, il faut le déconstruire pour en saisir le sens véritable et, pour ce faire, s’interroger sur la raison d’être de l’arbitre. Quel que soit le domaine dans lequel il officie, il n’est pas d’arbitre sans conflit, qu’il soit futur ou actuel. Cela tombe sous le sens, mais si l’on a besoin d’un arbitre en football, c’est bien parce que les deux équipes ne sont pas en capacité de faire elle-même application des Lois du Jeu. Ainsi, on nomme une tierce personne pour faire ce dont les deux équipes sont incapables vu leur subjectivité. Certes, mais cela ne nous dit pas pourquoi l’arbitre a toujours raison. En revanche, l’on peut déjà en tirer un enseignement : puisque le postulat est que les équipes ne peuvent s’arbitrer seules, qu’on explique en quoi elles sont légitimes pour critiquer la prestation de l’arbitre après match… Illégitimes avant, mais légitimes après, quelque chose est ici illogique.
En réalité, l’arbitre ne peut pas se tromper, car....

Lire la suite de l'Article sur

UNE THÉORIE DU FOOTBALL 

 

 



DEVENEZ ANNONCEUR SUR CE SITE

et profitez d'un support original et valorisant

CLIQUEZ-ICI



Vous aimez cet article ?
Dites-le ou partagez-le sur
les Réseaux Sociaux

ci-dessous

0 commentaires: