mardi, mai 03, 2016

FIFA : L’étude technique et tactique au cœur de la préparation des arbitres...

Par Arbitrez Vous archivé dans , , , , , No comments


Publié le 03/05/2016 - "Cette équipe passe le plus de temps possible dans les 30 derniers mètres. Elle prend le temps de construire ses actions. Regardez bien : elle aligne souvent deux ailiers très rapides qui sont prêts à lancer les contre-attaques, même quand ils n’ont pas le ballon." Un tel discours sort de la bouche d’un entraîneur de football, qui décortique pour ses joueurs le jeu de l’équipe adverse. Cependant, la compréhension approfondie du jeu est devenue une pièce essentielle de la préparation d’une autre catégorie d’acteurs du jeu : les arbitres.

L’analyse exhaustive des caractéristiques tactiques et techniques du football moderne est aujourd’hui au menu des séminaires organisés pour les hommes en noir présélectionnés pour la Coupe du Monde de la FIFA, Russie 2018 et la Coupe du Monde Féminine de la FIFA, France 2019. Jean-Paul Brigger, responsable du Groupe d'Études Techniques de la FIFA, assiste à chacun de ces rendez-vous continentaux, livrant sa connaissance des tendances et des données analytiques susceptibles d’aider les arbitres à mieux comprendre le jeu, à prédire les actions et à améliorer leur placement et leur prise de décision.

"La compréhension du jeu a toujours été fondamentale pour les arbitres, bien évidemment, mais elle l’est encore plus aujourd’hui car le jeu s’est accéléré et les tactiques sont devenus plus variées", explique Brigger lors d’un séminaire destiné aux arbitres de la CONCACAF et de la CONMEBOL, organisé à Miami du 25 au 29 avril. "Si l’on sait qu’une équipe exerce un pressing permanent sur les défenseurs adverses, par exemple, on arrive à mieux se placer pour suivre l’action. Comme le risque de devoir prendre une décision est élevé, l’arbitre sait qu’il doit rester près du jeu. C’est le genre de connaissance qui donne des résultats, cela ne fait aucun doute."

Photo CONCACAF

Une meilleure connaissance, moins d’erreurs

Depuis qu’il a pris la direction de la Commission des Arbitres de la FIFA, en 2011, Massimo Busacca travaille d’arrache-pied pour améliorer la cohérence et l’uniformité des décisions. Alors que la FIFA a pris la décision inédite d’organiser une préparation conjointe pour les hommes et les femmes retenus pour les deux Coupes du Monde à venir, l’ancien arbitre international suisse estime que la compréhension technique du jeu constitue une nouvelle arme pour réduire le nombre d’erreurs d’appréciation. "Je cherche à intégrer tout ce qui pourrait réduire le nombre d’erreurs", explique Busacca. "La connaissance du jeu et des équipes qui s’affrontent peut énormément aider. Il y aura toujours des erreurs, mais on essaie de faire toujours mieux. Un arbitre qui ne se trompe qu’une fois sur dix décisions importantes peut être un arbitre de niveau international. S’ils ou elles commettent deux ou trois erreurs, ils ne peuvent plus être considérés comme faisant partie de l’élite."

Les séances dirigées par Brigger ont suscité un vif intérêt de la part des présents, notamment dans le jeu féminin, qui change à vue d’œil. "Ces connaissances techniques que l’on nous inculque nous permettent de mieux comprendre pourquoi les joueurs font telle ou telle chose, de reconnaître les principales tendances du jeu et de nous adapter", indiquait la Canadienne Carol Anne Chenard à l’issue du séminaire de Miami. Le feedback du Groupe d’Études Techniques a également identifié l’évolution des joueurs et des tactiques. "Cela facilite notre préparation et nous permet de mieux comprendre ce qui se passe sur le terrain."


Après avoir pris part à Brésil 2014, où il est devenu le premier Américain à officier en phase finale du rendez-vous mondial, Mark Geiger était ravi de cet éclairage apporté aux aspects techniques lors de la réunion de Miami. "Un bon placement et un bon angle de vue permettent de bien évaluer les situations. Sans cela, il ne peut pas y avoir de bonne décision", indique-t-il, tout en résumant ce que cela représente d’être capable d’anticiper les actions. "Si l’on connaît les tactiques des équipes, on est capables de déterminer de quelle façon le jeu va se poursuivre et ce que l’équipe va faire."

Source : FIFA





0 commentaires: