jeudi, septembre 22, 2016

LIGUE 1 - LOI XII - L'Annihilation d'une Occasion Manifeste de But.... pour les nuls !!

Par Arbitrez Vous archivé dans , , , , , , , , , No comments


Publié le 22/09/2016 - Encore une journée de LIGUE 1, et encore des commentaires de BEinSPORT dénués de toute retenue et de tous sens commun qui montrent à quel point ces chroniqueurs, commentateurs et experts de tout poil, dont la connivence avec les Clubs de l'élite ne fait aucun doute, sont encore loin d'avoir compris les LOIS DU JEU.
A leur attention, et pour éclairer la lanterne de ceux qui n'ont pas encore assimilé la nouvelle rédaction de la LOI 12 dans son paragraphe intitulé :"Empêcher de marquer un but ou annihiler une occasion de but manifeste", je propose une petite piqure de rappel.

TEXTE DE LA LOI :


Si un joueur empêche l’équipe adverse de marquer ou annihile une occasion de but manifeste en touchant délibérément le ballon de la main, le joueur doit être exclu où qu’ait été commise la faute.

Si un joueur commet une faute contre un adversaire dans sa propre surface de réparation pour annihiler une occasion de but manifeste, l’arbitre doit accorder un penalty et avertir le joueur fautif sauf si :

• la faute commise consiste à tenir, tirer ou pousser un adversaire ; ou
• le joueur fautif n’a pas essayé de jouer le ballon ou n’était aucunement en mesure de le faire ; ou
• la faute commise est quoi qu’il en soit passible d’un carton rouge indépendamment de l’endroit où elle est commise (faute grossière, acte de brutalité, etc.)...
...auquel cas le joueur doit être exclu.

Les critères suivants doivent alors être pris en compte :
• la distance entre le lieu de la faute et le but ;
• le sens du jeu ;
• la probabilité de conserver ou de récupérer le ballon ;
• le placement et le nombre de défenseurs.

EXPLICATIONS :


Oui, le carton jaune est maintenant de mise pour l'ANNIHILATION D'UNE OCCASION MANIFESTE DE BUT, mais la loi précise les cas où le carton rouge doit être donné... alors bien sûr, si on arrête la lecture avant, forcément on est plus en mesure d'avoir des commentaires valables.

Les fautes consistant à TIRER - TENIR OU POUSSER un adversaire, ne rentre pas dans l'application de l'OMB avec CARTON JAUNE, mais avec un CARTON ROUGE.




L'ensemble de ces fautes commises dans le cadre d'une occasion manifeste de but sont sanctionnables d'une EXCLUSION + d'un COUP FRANC DIRECT ou PENALTY, si elle sont commises dans la Surface de Réparation adverse.

Ce sont des fautes commises avec les mains (le plus souvent) et dont le point d'impact est le haut du corps.

Concernant les fautes commises avec le bas du corps (genoux, jambes, pieds) de la part d'un attaquant sur un défenseur, l'interprétation de l'arbitre entre là en ligne de compte dans la décision finale :

Si le défenseur ne cherche qu'à jouer le ballon, mais touche ou déséquilibre son adversaire : ce sera CARTON JAUNE + COUP FRANC DIRECT ou PENALTY. En revanche si le but de l'intervention du défenseur n'est pas le ballon et qu'il cherche à ne jouer que le corps de son adversaire : ce sera CARTON ROUGE + COUP FRANC DIRECT ou PENALTY.

Dans l'ensemble de ces situations d'OCCASION MANIFESTE DE BUT , l'arbitre n'a donc pas le choix de la couleur du carton, il fait ce que les LOIS DU JEU lui recommandent et c'est tout.

De plus dans les situations citées ci-dessus, l'arbitre doit prendre en considération quatre points importants qui déterminent pour lui, l'occasion de but manifeste (OMB) :








- la distance entre le lieu de la faute et le but : une faute commise à 50 mètres du but n'aura donc aucune valeur d'OMB.

le sens du jeu : une faute commise sur le côté de l'axe des buts, avec deux joueurs qui ne courent pas en direction de l'axe des buts, n'aura donc aucune valeur d'OMB.

la probabilité de conserver ou de récupérer le ballon : une faute commise avec l'espoir de pouvoir récupérer de ballon dans de bonnes conditions et sans commettre de faute n'aura donc aucune valeur d'OMB.

le placement et le nombre de défenseurs : une faute commise alors que plusieurs défenseurs sont encore en position de défendre n'aura donc aucune valeur d'OMB.

On le voit, l’Occasion Manifeste de But (OMB) est bel et bien encadrée par les Lois du Jeu. 

Il suffirait d'un petit effort à l'ensemble des journalistes, chroniqueurs et "experts" pour comprendre et mieux analyser "OBJECTIVEMENT" la décision de l'arbitre, mais en ont-ils vraiment envie, plutôt que de se complaire dans l'erreur et l'acharnement médiatique.

Nous arbitres, devons chaque dimanche faire face à des joueurs et dirigeants qui prennent pour argent comptant les commentaires de ces soit-disant spécialistes du football... Il serait de bon ton qu'ils écoutent également la version de l'arbitre qui lui connaît le règlement, et l'applique en son âme et conscience... et sans parti pris !!

Eric - ARBITREZ-VOUS






0 commentaires: