samedi, septembre 24, 2016

LIGUE 1 - TOULOUSE / PARIS SG : Une interview d'Unaï EMERY à pleurer ... ou à rire !!

Par Arbitrez Vous archivé dans , , , , , , , No comments


Publié le 24/09/2016 - En ce début de championnat de LIGUE 1, puisque l'on en est qu'à la 7ème journée, les entraineurs ou tout du moins certains d'entre eux se permettent des écarts de comportement, des écarts de langage et des récriminations sur l'arbitrage et les arbitres, qui ne nous le cachons pas sont pratiquement tous en rapport avec leurs mauvais résultats du moment, ou à une place au classement inférieure à leur prévision.
J'en veux pour exemple le plus flagrant, les propos de l'entraineur parisien Unaï EMERY, hier au soir au micro de BEinSPORT : «L'action de l'expulsion, du penalty, c'est l'action qui change le match. Après, avec un joueur en moins de notre côté, si l'équipe avait eu de la patience et de la tranquillité dans les minutes qui ont suivi pour marquer un but... Mais avec les erreurs que nous avons faites, le match était fini. Il faut analyser pour travailler sur la gestion de l'émotion des joueurs quand le match devient un peu plus difficile. Mais je crois que la première mi-temps est bonne. Après, les deux joueurs sont à la lutte, les deux joueurs, et je trouve que c'est bien. Après, je crois que l'arbitre a ensuite beaucoup sifflé pour Toulouse et nous a donné beaucoup de cartons. Aujourd'hui, l'arbitre n'a pas été bon avec nous.»

Déchiffrage : "L'action de l'expulsion, du penalty, c'est l'action qui change le match"... ah ça c'est sûr, personne n'a demandé à Serge AURIER d'aller tirer le maillot de son adversaire, et du coup c'est PENALTY et DEUXIÈME CARTON JAUNE pour l'attaquant parisien qui laisse son équipe à dix... La responsabilité de la suite du match n'appartient plus à l'arbitre, mais au fautif qui par cette faute handicape son équipe et réduit le pourcentage de chance de l'emporter.... quoiqu'on ai déjà vu des équipes l'emporter à 10 contre 11... et même à 9 contre 11.

«Après, je crois que l'arbitre a ensuite beaucoup sifflé pour Toulouse et nous a donné beaucoup de cartons.» ... C'est sûr qu'en infériorité numérique, on est vite dépassé et on a tendance à s’énerver et à commettre plus de fautes... Que doit faire l'arbitre ? Laisser faire ? Ne pas intervenir ? Ne pas avertir les fautifs ? et bien non, les cartons c'est pour tout le monde, parisien ou pas !! 
Ceci dit, Frank SCHNEIDER n'a pas non plus distribué, comme le laisseraient penser les propos du coach parisien, une multitude de cartons de manière gratuite et désordonnée. 7 au total : 3 pour TOULOUSE, et 4 pour le PSG (dont un second qui donne rouge).
«Aujourd'hui, l'arbitre n'a pas été bon avec nous.»... J'ai presque envie de dire "tant mieux"... L'arbitre n'a pas a être bon avec personne. Il est là pour faire respecter le règlement et les LOIS DU JEU, et pas pour faire de l'assistanat social à ce niveau de la compétition. 

Il faudrait maintenant que les entraîneurs cessent d'incriminer l'arbitrage et les arbitres pour des faits aussi évidents, qu'un pénalty justement sifflé et des cartons plus que mérités... Mais, il est si facile de glisser deux ou trois tirades sur le sujet dans une interview à la fin de la rencontre. L'entraîneur a l'impression de se dédouaner pendant quelques temps de ses propres responsabilités sur ses choix techniques, stratégiques et techniques...

En tout cas en ce qui concerne le match TOULOUSE / PARIS SG, rien à redire sur les choix de Frank SCHNEIDER... par contre je ne suis par sûr que Hatem BEN ARFA pense la même chose sur ceux de Unaï EMERY... Mais ça, ça reste entre nous !!

 RÉSUMÉ - Le pénalty à 5" de la vidéo ci-après


Eric - ARBITREZ-VOUS




0 commentaires: