jeudi, octobre 20, 2016

FFR - COMITÉ DE CÔTE D'ARGENT : L'arbitre se sent agressé et arrête la rencontre....

Par Arbitrez Vous archivé dans , , , , , , No comments


Publié le 20/10/2016 - La rencontre de Promotion opposant Sanguinet à Cestas a été interrompue ce dimanche. Le président de Sanguinet se défend : "il n'y a pas eu d'agression physique sur l'arbitre".


Ce dimanche, le remake de la dernière finale de 1ère série du comité Côte d’Argent n’a pas rendu son jugement final. La rencontre jouée pour le compte de la 4e journée de Promotion Honneur a été arrêtée par l’arbitre à la mi-temps alors que Cestas menait 10 à 3 sur la pelouse de Sanguinet. “Je tiens à dire que l’arbitre n’a pas été agressé comme on a pu l’entendre, se défend le président local Francis Nin. L’arbitre n’a pas été touché. Il peut dire ce qu’il veut sur son rapport mais je ne tolère pas le mensonge.”

 “Il ne se rend pas compte des conséquences d’un tel acte”


Dans les faits, Cestas menait les débats en première période grâce notamment à un essai de Victor Jimenez. Juste avant de renvoyer les principaux acteurs aux vestiaires, l’arbitre siffle un en-avant de Sanguinet alors que les locaux étaient dans le camp visiteur. Un trois-quarts centre landais s’agace alors auprès de l’arbitre, qui dégaine un carton jaune. Le joueur en question n’apprécie pas la sanction et insulte l’homme au sifflet. “T’as pas fini de nous en*** ?” Logiquement, il se faire exclure.

Mais les choses n’en restent pas là et s’enveniment quelque peu. Il y a un attroupement de joueurs autour de l’arbitre et un Sanguinetois, qui faisait la touche, arrache le carton des mains de l’arbitre et le jette à ses pieds. Le capitaine local a beau l’avoir ramassé par terre et rendu en mains propres, c’en était trop pour l’officiel qui décidait d’arrêter le match. “Je suis rentré sur le terrain pour lui demander pourquoi il voulait arrêter la rencontre, rapporte Francis Nin. Ce n’est pas mon genre mais j’étais un peu nerveux sur le coup. Il m’a dit qu’il s’était senti agressé. Je lui ai répondu qu’il ne se rendait pas compte des conséquences d’un tel acte pour un dirigeant de club.”

Lire la suite de l'article sur
http://www.lerepublicain.net/match-interrompu-l-arbitre-s-est-senti-agresse_63863/





0 commentaires: