mardi, octobre 25, 2016

LIGUE DE PARIS ÎLE-DE-FRANCE - Patrick LHERMITE satisfait du Stage des arbitres franciliens...

Par Arbitrez Vous archivé dans , , , , , , , No comments

Publié le 25/10/2016 - Patrick Lhermite, vice-président de la Commission Fédérale des Arbitres et Président de la Commission Régionale d'Arbitrage, est revenu sur le grand stage des arbitres qui s'est déroulé samedi à Saint-Brice. Avec la satisfaction de voir que l'excellence francilienne se perpétue grâce à un travail sérieux et continu qui a notamment amené Stéphanie Frappart et Benoît Millot, passés par le giron de l'arbitrage en Île-de-France, au plus haut niveau.

Quel bilan tirez-vous à l'issue de ce grand stage des arbitres franciliens ?

Patrick Lhermite : "C'est un bilan très positif. Il s'agissait du second stage de la saison avec l'objectif de mener l'excellence de l'arbitrage francilien, reconnu par très nombreux observateurs concernant la Division d'Honneur, vers les divisions inférieures comme la Division Supérieure Régionale, la Division d'Honneur Régionale ou encore la Promotion d'Honneur. Sous le contrôle de la Commission Régionale d'Arbitrage (CRA) et du Conseiller Technique Régional d'Arbitrage (CTRA), ce stage a permis d'effectuer un perfectionnement pour les arbitres mais également établir un bilan de compétences. C'est à travers ces rendez-vous que nous préparons les détections et les sélections d'arbitres en Île-de-France. On donne les moyens de se perfectionner à des arbitres qui ont fait preuve d'un gros sérieux à l'occasion de ce rassemblement. Ils sont impliqués et motivés sur chaque atelier. C'est un groupe mature auquel nous avons eu à faire. Les arbitres arrivent avec un bon bagage technique qui est à parfaire. Et nous cherchons aussi à les aider à préserver leur capital physique, que ce soit sur la récupération ou la nutrition notamment. Pour prévenir les blessures et s'appuyer sur une bonne gestion disciplinaire.



Quelle est l'importance de la venue de Stéphanie Frappart et Benoît Millot, issus de l'excellence francilienne, à ce stage ?

P.L : Il est toujours intéressant, pour ces arbitres en pleine progression, de côtoyer des arbitres internationaux qui évoluent au haut niveau. Il ne faut pas oublier que Stéphanie Frappart et Benoît Millot sont aussi passés par tout ça. Leur expérience est très précieuse. Ils ont reçu cet enseignement pratique et théorique dès le plus jeune âge. Et ils continuent de l'ultiliser actuellement sur des matches au haut niveau. L'environnement change certes, mais les fondamentaux restent toujours les mêmes. A force de travail, ça peut aller très vite. L'exemple de Romain Lissorgue, présent à ces stages il y a quelques années et aujourd'hui parmi les meilleurs, est parlant à ce sujet. Il sera d'ailleurs présent lors du futur stage des jeunes arbitres, le 5 novembre prochain, qui se tiendra selon le même format.



Une partie de ce stage concernait les nouvelles lois du jeu. Ont-elles été pleinement intégrées par les arbitres ?

P.L : Absolument. Au-delà des exercices pratiques, il y a eu une évolution théorique pour suivre l'évolution des lois du jeu et être capables de s'y adapter. Ce genre de test a changé : ce ne sont plus des questions sur feuille mais des situations de matches en vidéo qui sont proposées afin de savoir s'ils sont capables de bien lire le jeu dans chaque situation. Tout n'a pas pu être vu lors de cette journée mais c'est un sondage intéressant pour se rendre compte que la phase de renseignements, notamment durant l'Euro au mois de juin, a été bénéfique et efficace auprès des arbitres. Les nouvelles lois du jeu ont été bien intégrées et cela se vérifie sur les terrains.

Source : LIGUE DE PARIS ÎLE-DE-FRANCE

0 commentaires: