vendredi, décembre 16, 2016

COUPE DU MONDE DES CLUBS : Le limougeaud Kader ZITOUNI représente TAHITI....

Par Arbitrez Vous archivé dans , , , , , , No comments


Publié le 16/12/2016 - Kader Zitouni figure parmi les six arbitres centraux retenus pour arbitrer les matches du Mondial des clubs qui se déroule cette semaine au Japon. Une belle consécration pour cet arbitre FIFA qui représente la Fédération de Tahiti.
Des paysages paradisiaques, des eaux turquoiseS, des plages de sable fin, des lagons de rêve. En 2010, Kader Zitouni quittait la cité limougeaude pour poser ses valises sur l'île aux charmes envoûtants de Tahiti.
Six ans après le début de cette nouvelle aventure à l'autre bout du monde, le Haut-Viennois ne pensait certainement pas connaître pareil destin concernant sa carrière d'arbitre. Kader Zitouni est entré dans le cercle très fermé des directeurs de jeu ayant officié au Mondial des clubs auquel prend part cette semaine des formations aussi prestigieuses que le Real Madrid. « Avoir la possibilité d'arbitrer à la Coupe du monde des clubs, c'est énorme. Je vis un truc de fou. »
Prédisposé pour la fonction d'arbitre, Kader Zitouni a su mettre à profit ses quatorze années de formation en France pour s'affirmer comme l'un des meilleurs à son poste au sein du continent océanien.

Je me suis pris au jeu ...

C'est à l'âge de 14 ans que le jeune Kader décide de prendre le sifflet. Suivant ainsi les traces de Saïd Ennjimi et de son frère Djemel (tous les deux arbitres en Ligue 1), tous issus du quartier limougeaud de Coubertin. « Au départ, je me suis lancé dans l'arbitrage pour gagner un peu d'argent et rendre service au club du quartier. Et puis je me suis pris au jeu et au fur et à mesure des années, je suis arrivé jusqu'au CFA2. »
Mais Kader Zitouni se rend compte qu'il ne pourra pas devenir pro. En 2010, il décide donc de voguer vers d'autres horizons, à 18.000 kilomètres de Limoges : « J'ai toujours voulu voyager. Je souhaitais travailler dans mon domaine, celui de la banque, à l'étranger. Ma sœur et mon beau-frère qui s'étaient installés à Tahiti m'ont proposé de les rejoindre. Je suis parti là-bas et j'ai décidé de reprendre l'arbitrage. »....

Lire la suite de l'article sur

LE POPULAIRE du CENTRE






0 commentaires: