mercredi, décembre 14, 2016

FFF - Jacques POULAIN : Un homme humble et discret...

Par Arbitrez Vous archivé dans , , , , , , No comments


Publié le 14/12/2016 - Vous souvenez-vous de Jacques POULAIN ? ... Pour ma part bien évidemment, puisqu'à l'époque arbitre de la LIGUE DE PARIS ÎLE-DE-FRANCE, j'ai eu maintes fois à le croiser lors de réunions et même eu l'honneur de lui faire la touche sur un match amical entre la D2 de FONTAINEBLEAU et LOUHANS-CUISEAUX dans les années 80.


Le blog ARBITRAGE 57 administré par Lionel SCHNEIDER, avec qui je ne suis pas toujours d'accord sur certaines positions tranchées et propos "limites" sur nos collègues (chacun voit midi à sa porte), lui consacre un magnifique article. Je ne pouvais donc que partager celui-ci ... en souvenir de Jacques, que je n'ai pas vu depuis des lustres, et puis pour se rappeler que c'est notre passé qui construit notre avenir.... alors, je ne boude pas mon plaisir, et vous non plus je l'espère ....



Il avoue avoir un peu décroché avec le ballon et avec la Ligue 1 ces derniers temps. "Je ne suivais plus que l'équipe de France et les équipes françaises en coupe d'Europe", explique Jacques Poulain. Pas étonnant pour ce picard né un 12 juillet à Friville-Escarbotin, ville de 4700 habitants où Jérémy Stravius a connu ses débuts en natation. C'est ici dans la Somme que Jacques Poulain a pris goût à l'arbitrage, sur les traces de son père, ancien arbitre au niveau départemental. "Quand j'étais gamin, lui partait mobylette et moi, je l'accompagnai en vélo quand le kilométrage le permettait", se rappelle Jacques Poulain, footballeur de bon niveau passé par l'US. Friville-Escarbotin, le SC. Abbeville et le CA. Mantes. C'est ici, dans les Yvelines qu'il évolue en Championnat de France Amateur (CFA). "J'étais aux portes de la D2 mais une grave blessure au genou m'a contraint à arrêter ma carrière de joueur." Le CA. Mantes accède en deuxième division en 1971. Un an plus tard, Jacques Poulain réussit l'examen d'entrée dans le corps arbitral. Il est promu interrégional (l'équivalent du National actuellement) en 1980....

Lire la suite de l'Article sur le Blog







0 commentaires: