dimanche, décembre 18, 2016

LIGUE 1 - LORIENT / ASSE : Une expulsion entièrement justifiée... même si l'attaquant n'est pas blessé !!

Par Arbitrez Vous archivé dans , , , , , , , , , , , No comments


Publié le 18/12/2016 - On marche sur la tête, on réinvente des règles à son avantage, on commente une action sans en tirer les conséquences logiques... Bref, on fait preuve d'une mauvaise foi crasse et après on demande aux arbitres de faire preuve de psychologie et de mansuétude face aux innombrables fautes et conduites violentes ou insultantes des joueurs....
Christophe GALTIER a déclaré après le match LORIENT / SAINT-ÉTIENNE :"  Le carton rouge est le fait du match. Il est très sévère et lourd de conséquence. A aucun moment, Moukandjo ne touche le ballon (...). Quand l'arbitre a sorti le rouge, j'ai cru que Moukandjo avait une fracture aux cervicales."

En voilà une déclaration intelligente !! Mais si la situation avait été inverse et que ce soit le gardien de but de Lorient qui fasse cette sortie sur un attaquant de Saint-Étienne, je ne doute pas que l'entraîneur stéphanois aurait réclamé à grand cri l'expulsion du portier adverse.

Quoiqu'il en soit le bon sens et la raison (absente du côté de l'entraîneur des verts) reste du côté de l'arbitre sur cette action... et il a le choix du motif pour expulser le gardien !!


- Le gardien Jessy MOULIN n'est plus dans sa surface de réparation, il ne peut donc plus toucher le ballon de la main sans se faire exclure...

- Le gardien de tourne ostensiblement en présentant son dos à l'adversaire, ce qui peut signifier un manque de maîtrise de son geste...

- La présence des deux défenseurs à proximité de l'action en question, empêche l'arbitre de l'exclure pour annihilation d'une occasion manifeste de but...

- L'absence de maîtrise de la sortie du gardien effectué un peu à la "Schumarer", c'est à dire en violente percussion sur l'attaquant est suffisante pour justifier l'exclusion du gardien.

Il est tout de même scandaleux d'entendre le commentateur de BEINSPORT dire que la gardien a touché le ballon en premier, et essayer de fabriquer un autre scénario de l'action. Est-ce une notion suffisante pour justifier la violente sortie du gardien ? Certes, MOUKANDJO n'a pas de fractures des cervicales, et heureusement pour lui... Parce que si le joueur victime de la faute doit forcément être blessé pour justifier l'expulsion du fautif, le football a du souci à se faire sur l'application des ses Lois !!

Je retiendrais de cette lamentable déclaration de Christophe GALTIER, le fait que les entraîneurs de LIGUE 1 en général sont plus attentifs à la place qu'ils occupent au Championnat, qu'à la protection physique des joueurs, surtout lorsque les victimes ne font pas partie de leur effectif, et que ce n'est pas en déclarant de telles inepties à la fin des rencontres que les relations avec les arbitres et les Commissions de Discipline s'arrangeront. D'ailleurs il n'y a bien que dans le Football que l'on se pose de telles questions...

Mikaël LESAGE a fait une juste application de la LOI 12 qui précise concernant la faute violente : l'attitude d’un joueur qui fait un usage excessif de la force au risque de mettre en danger l’intégrité physique de son adversaire, doit être exclu...

Et si cela ne vous rappelle rien ....



Eric - ARBITREZ-VOUS




0 commentaires: