lundi, janvier 09, 2017

IHF - MONDIAL 2017 : Les premières femmes à arbitrer un Mondial Masculin...

Par Arbitrez Vous archivé dans , , , , , , , , No comments


Publié le 09/01/2017 - Alors que ce mois de janvier est marqué par le mondial de handball 2017 en France, focus sur ces premières femmes à avoir arbitré une finale olympique, en 2012 ; les soeurs jumelles Julie et Charlotte Bonaventura.

Elles sifflent depuis l’âge de 15 ans sur les terrains de hand. Arbitres en Ligue Nationale de Handball et en Ligue Féminine de Handball, elles ont aussi multiplié les expériences lors de matches internationaux chez les filles. Le palmarès arbitral des jeunes femmes impressionne, mais les frangines de 36 ans ont encore de beaux défis devant elles. A commencer par le Mondial de handball 2017 : les sœurs Bonaventura seront la première paire féminine à arbitrer dans l’histoire de cette compétition.



Arbitrer avec sa sœur jumelle, un véritable atout


Tout au long de leur carrière, ce lien qui unit Julie et Charlotte Bonaventura a été un avantage sur le terrain. « Durant un match, les arbitres doivent agir de façon uniforme », explique Julie. « On a joué ensemble et arbitré ensemble depuis quinze ans, on a la même réaction à chaque situation. » Cela leur donne une force supplémentaire face aux joueurs, aux entraîneurs et au public. « Il n’y a pas de faille entre nous. Lors d’un match, on est soudées quoiqu’il arrive », ajoute Charlotte. Cette connivence est précieuse en cas de galère. « Il est arrivé que notre kit oreillettes tombe en panne, mais on a quand même réussi à communiquer avec des petits gestes. Et à se faire comprendre », se remémore Julie.



Un parcours né d’une passion commune pour le hand


L’été de leur huit ans, Julie et Charlotte Bonaventura participent aux activités multisports proposées aux jeunes par leur ville natale, Aubagne. Tennis, basket, voile, équitation, les petites filles testent un panel large de disciplines. Vient le handball…et c’est une révélation. « On est tombées amoureuses du hand, se souvient Julie. A la fin de l’été, on s’est inscrites au club d’Aubagne. » À leurs quinze ans, elles font connaissance avec leur deuxième passion. « Quand on faisait des tournois avec le club, l’équipe qui ne jouait pas devait fournir deux arbitres. » Les deux filles rechignent au départ. « Quand on est jeune, on n’a pas trop envie de jouer le rôle du méchant », analyse Charlotte. « Lorsque c’est tombé sur nous, on a remercié nos copines », ironise sa soeur dans un rire. « Non, au début, on n’aimait pas du tout. Et puis, de fil en aiguille, une passion est née. Notre entraîneur de l’époque nous a offert un livret d’arbitrage, on s’est prêtées au jeu. »



Un engagement prenant, mais des expériences marquantes...

 

Lire la suite de l'article sur
http://les-sportives-mag.fr/larbitrage-lecole-de-la-vie-des-soeurs-bonaventura