lundi, janvier 16, 2017

LIGUE 1 - MARSEILLE / MONACO : Rudi GARCIA met la défaite sur le dos de l'arbitre...

Par Arbitrez Vous archivé dans , , , , , , , No comments


Publié le 16/01/2017 - Je fais partie de cette génération d'arbitre qui a encore un peu de sens commun, qui ne supporte aucun club de football, qui essaie de ne pas affabuler sur des situations de jeu compliquées, et qui tente de replacer le débat autour de l'arbitrage dans un sens positif, c'est à dire en mettant de côté les aspects mis en avant par tant de gens : le classement, l'égo, la culture du résultat et la sacro-sainte frustration.

À partir de ces éléments et dans le calme, j'essaie ainsi de convaincre ceux qui veulent bien me lire, que l'arbitre est un élément du jeu, qu'il n'est pas sous contrôle de qui que ce soit, qu'il est un professionnel à part entière et que les erreurs qu'il commet, il ne les fait pas volontairement en voulant influencer le score ou telle ou telle équipe.

Si j'en juge par le déferlement médiatique autour de Clément TURPIN lors du OM / MONACO de ce dimanche soir, les insatisfaits, les gueulards, les polémistes et les champions des excuses bidons ont encore de beaux jours devant eux. Il semble que l'entraineur de Marseille ne retienne de cette rencontre que la faute non-sifflée sur Florian THAUVIN et le but hors-jeu que l'OM a encaissé par la suite. Par contre, il parle à peine de la supériorité tactique de son adversaire du soir et surtout des nombreuses occasions ratées de sa propre formation. Apparemment "il est content de lui et de son équipe" !!


A l'attention de tous ceux qui mettent un point d'honneur à salir l'arbitrage français et à ne voir que la paille dans l’œil du voisin et ignorent la poutre qu'ils ont dans leurs propres yeux, j'ai fait un petit résumé des actions (hélas!) "ratées" de l'OM durant cette rencontre. D'aucun diront que ça n'a rien à voir, que ce sont des actions différentes, que l'arbitre n'a rien à voir sur ces actions. A tous ceux là je répondrais seulement que les déclarations d'après-match faites par des professionnels sont tout autant sujets à caution, quand on se place du point de vue de l'arbitre, qui n'a lui aucune image, aucun ralenti pour se rassurer ou changer sa décision.


Si les entraîneurs pros pouvaient s'abstenir de ce comportement et ces déclarations ravageuses pour notre football amateur, on avancerait tous dans la même direction.... Mais, je pense qu'il est déjà trop tard...

Eric WIROTIUS - ARBITREZ-VOUS







0 commentaires: