mardi, mars 14, 2017

MEXIQUE - FOOTBALL : Les vidéos des actes qui ont amené la grève et les suspensions...

Par Arbitrez Vous archivé dans , , , , , , , No comments


Publié le 14/03/2017 - Après une 9e journée de Liga MX spectaculaire mais houleuse - 6 cartons rouges distribués -, l’indiscipline s’est de nouveau invité en milieu de semaine, en Copa MX. L’Americanista Pablo Aguilar et Enrique Triverio ont agressé des arbitres et ont finalement écopé d’un an de suspension après une grève de arbitres. Retour sur une semaine mouvementée.

La semaine dernière, la tension est montée d’un cran dans le foot mexicain. Après un Tijuana-América houleux, Pablo Aguilar a écopé de dix matches de suspension pour tentative d’agression sur arbitre et insultes. Dans la rencontre Toluca-Morelia, trois rouges ont été sortis et Triverio, attaquant colombien des Diablos Rojos, a lui été privé de huit matches pour avoir poussé et insulté l’arbitre.

Mais les sanctions de la commission de Discipline n’ont pas satisfait les hommes en noir. Via un tweet, le corps arbitral a donc annoncé qu’au nom de la « lutte pour le respect sur le terrain », il se mettait en grève. La 10ème journée ne s’est ainsi pas jouée, faute d’hommes en noir.

Après cette mesure, la Liga MX a annoncé que « les arbitres désignés pour les matches des catégories de jeunes avaient refusé de diriger les rencontres de Liga MX », reportant également celles des U-17 et U-20. Le corps arbitral faisait ainsi bloc et poursuivant dans sa logique, la commission des Arbitres a choisi de fait appel des sanctions infligées à Enrique Triverio et Pablo Aguilar par la commission de Discipline.


Dur dur d’être arbitre


Sévères mais justes, appréciés de la FIFA - ils sont régulièrement deux lors des coupes du Monde - les arbitres sont constamment remis en question par la presse mexicaine et les joueurs.  Beaucoup de commentateurs ne peuvent s’éviter de donner leur point de vue sur des décisions relevant purement de l’appréciation de l’arbitre, faisant passer leurs avis avant tout. Et les débats d’après-matches, souvent, deviennent des tribunaux où les juges du jeu deviennent des accusés. Les programmes télévisés sont devenus des lieux où l’erreur arbitrale est plus critiquable qu’une faute de main pour un gardien ou une occasion gâchée devant le but pour un attaquant (toute ressemblance…).

Face à ce bras de fer, la Fédération Mexicaine de Football (Femexfut) a indiqué que la commission d’appel se réunirait, analyserait les preuves présentées et déterminerait les peines. Pour parvenir à un point d’entente, et, surtout, pour contenter les diffuseurs furieux de l’arrêt du championnat, la commission d’Appel a finalement condamné Aguilar et Triverio à un an de suspension. Une décision énorme par rapport aux premières sanctions. Cette semaine, le championnat et la coupe devraient reprendre, en même temps que la polémique, qui n’est pas prête de s’étouffer.

Source : LA LUCARNE OPPOSÉE - Auteur : Diego-Tonatiuh Calmard
Article original visible en cliquant ici 

Un très bon article de cet étudiant journaliste franco-mexicain 😀😁😃