jeudi, avril 06, 2017

LFP - LIGUE 1 : Analyse Vidéo des décisions de la 31ème journée de Championnat...

Par Arbitrez Vous archivé dans , , , , , , , No comments


Publié le 06/04/2017 - Cette 31ème journée de LIGUE 1 a été prolifique en carton rouge. cinq expulsions prononcées par les arbitres de LIGUE 1 pour des fautes n'appelant aucune véritable contestation... du moins par rapport aux Lois du jeu... pars qu’en ce qui concerne les déclarations "fumeuses" des entraineurs d'après-match, et même les visites impromptus des président dans les vestiaires... C'est bien entendu un tout autre son de cloche...
Contrairement à certains qui n'hésitent pas à fustiger les décisions prises par pur esprit partisan et par une culture systématique du résultat, quel qu’en soit la manière, je vais simplement m'appliquer à tenter d'expliquer celle-ci.

RENNES / LYON - Arbitre : Antony GAUTIER

Les faits sont là : Ce n'est pas l'arbitre qui les provoquent, mais bien les joueurs !! En mettant son bras en opposition au tir adverse (dans une position pas naturelle), le défenseur rennais a commis une faute répréhensible au regard des Lois du jeu... que ce soit à la 4ème minute, à la 1ère ou à la dernière. Que disent les Lois du Jeu à ce propos :





Toucher le ballon de la main

Il y a « main » lorsqu’il y a contact délibéré entre le ballon et la main ou le bras.

Les critères suivants doivent être pris en compte :

    le mouvement de la main en direction du ballon (et non du ballon en direction de la main) ;
    la distance entre l’adversaire et le ballon (effet de surprise) ;
    la position de la main n’entraîne pas nécessairement une faute ;
    le fait de toucher le ballon avec un objet tenu dans la main (vêtements, protège-tibias, etc.) est une faute ;
    le fait de toucher le ballon avec un objet lancé (chaussure, protège- tibias, etc.) est une faute.

Fautes passibles d’exclusion

Un joueur, un remplaçant ou un joueur remplacé qui commet l’une des fautes suivantes doit être exclu :

empêche l’équipe adverse de marquer un but, ou annihile une occasion de but manifeste en touchant délibérément le ballon de la main (excepté le gardien de but dans sa propre surface de réparation) ;

Empêcher de marquer un but ou annihiler une occasion de but manifeste

Si un joueur empêche l’équipe adverse de marquer ou annihile une occasion de but manifeste en touchant délibérément le ballon de la main, le joueur doit être exclu où qu’ait été commise la faute.



« On avait d’autres ambitions au départ, mais là, on a fait de la résistance, réagissait l’entraîneur breton, qui a implicitement critiqué le carton rouge sorti par l’homme au sifflet, M. Gautier. Je vais me garder de parler de l’arbitrage. Il y a effectivement main dans la surface, ce n’est pas contestable. Après, tout est une question d’intelligence… »  - Christian Gourcuff - 20 MINUTES

Il semble que les Clubs confondent leur propre intérêt avec l'interprétation et l'application des Lois du Jeu. Selon eux, l'arbitre ne devrait pas exclure le joueur parce qu'à la 4ème minute ça ne arrange pas... Les commentateurs sportifs parce que ça tue le match... Et enfin les présidents de Clubs qui tentent de forcer la porte des vestiaires des arbitres à la mi-temps, parce que c'est scandaleux... Bref, on aura tous compris que les Clubs ne réagissent pas en fonction de faits avérés, mais uniquement en fonction de faits qui vont à l'encontre de leur volonté première : Gagner à tout prix !!


MARSEILLE / DIJON - Arbitre : Johan HAMEL

Rudi Garcia, entraîneur de l'OM, après le nul contre Dijon (1-1) : « On n'a pas joué... On a commencé la partie en deuxième période. En ne jouant pas tout le match, c'est impossible de gagner en L1. Dijon n'a rien volé. Même si avec l'arbitrage vidéo, on gagnait car il y aurait eu deux penalties logiques, entre la main de Loties et la faute de Lees-Melou. Ces deux décisions sont respectables, mais fausses... Mais on ne méritait pas les trois points, donc on ne cherche pas d’excuses. C'est une très grosse contre-performance. On lance très mal notre sprint final en perdant deux points. Dans ce match, il a manqué de tout : de l'implication, de l'investissement, de la qualité technique, du caractère... Ce nul, c'est une bonne leçon et un bon avertissement. Il va falloir se bouger car nos concurrents directs pour le Top 5 doivent bien rigoler. Il faut se réveiller en faisant des matchs pleins, sinon, on n'y arrivera pas... ».



Contrairement au cas de RENNES / LYON, l'arbitre n'a pas donné de Penalty sur cette première action.
Pourquoi et que disent les Lois du Jeu ?

Toucher le ballon de la main

Il y a « main » lorsqu’il y a contact délibéré entre le ballon et la main ou le bras.

Les critères suivants doivent être pris en compte :

    le mouvement de la main en direction du ballon (et non du ballon en direction de la main) ;
    la distance entre l’adversaire et le ballon (effet de surprise) ;
    la position de la main n’entraîne pas nécessairement une faute...

L'arbitre n'a pas jugé le geste volontaire en effet, on constate que :

- Jamais le bras du dijonnais ne va vers le ballon. C'est le ballon qui vient vers lui...
- La distance entre le défenseur est relativement courte et l'effet de tir surprise peut également être prise en compte.
- La position des bras qui cherchent à fuir la trajectoire du ballon et non pas à la modifier.

Sur la seconde action, il n'y a pas de faute non plus. On voit bien que les deux joueurs regardent vers le ballon et uniquement vers celui-ci. Un choc et un contact ont lieu, c'est vrai... Mais de là à siffler un penalty pour ce genre d'action....

Bref, comme à son habitude l'entraineur marseillais se raccroche aux branches qui cassent, et met une partie des raisons du match nul sur le dos de l'arbitre... "on ne cherche pas d'excuses" dit-il ... un peu quand même, non !?


NANTES / ANGERS - Arbitre : Olivier THUAL

86ème minute : Exclusion de Issa CISSOKHO

Sur cette rencontre, il faut écouter les propos du commentateurs et les comparer à la réalité de la faute commise.... Même avec les ralentis... il y a un gouffre de mauvaise foi entre la décision que prend Olivier THUAL (rappelons le sans vidéo) et ceux du commentateur qui lui a le temps de revoir plusieurs fois l'action sur son téléviseur. Si ce genre de commentaires pouvaient une fois pour toute cesser, au profit de propos dignes d'intérêt et plus en phase avec le jeu, je pense que la tâche des arbitres y gagnerait en clarté et en tranquillité.


GUINGAMP / NANCY - Arbitre : Jérôme MIGUELGORRY

Aux termes de la LOI XII, l'exclusion à 27ème minute du nancéen Modou DIAGNE ne souffre d'aucune remarque.

Le tacle est effectué sans jamais toucher le ballon. Le joueur tend la jambe en avant, et avec l'autre fauche immanquablement le guingampais au niveau de la cheville. L'exclusion est encore une fois tout à fait justifiée, même si elle ne va pas dans le sens de l'entraineur de Nancy se trouvant dans les tribunes et du Président de l'ASNL...





LORIENT / CAEN - Arbitre : Karim ABED

Lors de cette rencontre et malgré l'importance des deux décisions arbitrales mettant en infériorité l'une puis l'autre équipe... Peu de doute, ni de critiques. L'arbitre a parfaitement appliqué les Lois du Jeu en prononçant l'exclusion du lorientais François BELLUGOU à la 49ème minute, puis celle du caennais Damien DA SILVA à la 81ème minute, tous deux pour avoir annihiler une occasion manifeste de but...





NICE / BORDEAUX - Arbitre : Benoit BASTIEN

A vitesse humaine, c'est à dire à vitesse normale, l'action amenant le penalty semble claire et net. Faute du défenseur bordelais sur l'attaquant niçois.... C'est simplement en visionnant les images et les ralentis que l'on peut soupçonner le niçois d'avoir anticiper sa chute par la pression du bordelais, et qu'en l’occurrence "simulé" une faute pour obtenir un penalty... qu'il a obtenu.  Nul doute que ces images prêtent à interprétation, mais je rappellerai en la circonstance que l'arbitre ne possédant pas de ralentis, il arbitre donc à vitesse normale... c'est à dire comme je le disais en introduction à vitesse humaine.

Que l'arbitrage vidéo corrige dans les années à venir ces décisions, je n'en doute pas... Mais il faudra alors se pencher sérieusement sur le cas des joueurs qui simulent ... toujours grâce à la vidéo !!




Eric WIROTIUS - ARBITREZ-VOUS