samedi, mai 06, 2017

LIGUE 1 - AS SAINT-ÉTIENNE / GIR. BORDEAUX : La vidéo ne résoudra pas tous les problèmes d'interprétation...

Par Arbitrez Vous archivé dans , , , , , , , No comments


Publié le 06/05/2017 - Encore une fois, mais ça devient la même chose à chaque décision et à presque à chaque coup-franc, les commentateurs et chroniqueurs, séant bien installé dans leur fauteuil, explique à qui veut l'entendre que tel ou tel coup-franc n'aurait pas dû être siffler, et qu'en étudiant la vidéo .... on se rendrait compte que.... etc...
Hier au soir, Frank SCHNEIDER a pris deux décisions qui sont facilement explicables, si l'on veut bien écouter deux secondes...


Le premier pénalty est sifflé pour un tacle du défenseur sur l'attaquant. Tacle que l'arbitre, de par sa position latérale aux abords de la surface de réparation, ne peut que siffler... puisqu'il détecte en premier lieu le pied du défenseur sur la cheville de l'attaquant. Concernant les ralentis et la vidéo, les différents angles de caméra ne donnent pas plus de renseignements, sauf à considérer que l'attaquant touche d'abord le ballon du bout du pied, avant de tout emporter sur son passage. Pour ce qui est de l'aide apporté par l'assistant, l'action se situant face à lui, il n'est pas le mieux placé pour juger.



Concernant la seconde action, qui est l'intervention du défenseur de Bordeaux sur l'attaquant de Saint-Étienne, outre que Frank SCHNEIDER a peut-être la vision obstruée par deux défenseurs bordelais se trouvant devant lui, il faut bien reconnaître qu'à vitesse réelle, l'action en question manque quelque peu d'intensité et d'une réelle force d'intervention... L'action où le stéphanois est sans doute déséquilibré par un contact se déroule dans un mouchoir de poche, on a l'impression que l'attaquant s'emmêle les pieds tout seul et que la légère intervention du défenseur suffit à lui ôter l'équilibre....ce qui n'incite pas pour les raisons indiquées, Frank SCHNEIDER à ordonner un penalty.



Tout cela n'est que mon avis, et n'engage que moi. Ce que je relève surtout, c'est que les commentateurs jugent et décortiquent les actions grâce aux vidéos, ce que bien sûr les arbitres n'ont pas... encore. Peut-être que l'arbitrage-vidéo aurait corrigé les deux décisions ci-dessus ?? Pas sûr !! 

La LIGUE 1 travaille sur l'arbitrage Vidéo, laissons le temps au temps... en attendant acceptons les décisions d'un arbitre d'os et de sang... humain quoi !!... Comme les joueurs !!



Eric WIROTIUS - ARBITREZ-VOUS





0 commentaires: