mardi, octobre 17, 2017

LFP / FFF / LIGUE 1 : Le baroud d'honneur inacceptable et honteux du Président du Stade Rennais...

Par Arbitrez Vous archivé dans , , , , , , , , , , , , , , No comments


Publié le 17/10/2017 - Les propos prononcés dimanche soir par le Président du Stade Rennais à l'encontre de Frank SCHNEIDER sont définitivement à classer dans  la catégorie INACCEPTABLES et HONTEUX.
Tout comme Jean-Michel AULAS et son entraîneur Bruno GENESIO qui jouent sur le fil le rôle du bon et du mauvais flic, René RUELLO lui n'a pas pris de gants et c'est carrément lancé dans une bouillie verbale... histoire de faire oublier pour un bref instant les mauvais résultats de son équipe, et s'offrir un dernier baroud d'honneur avant d'être remplacé... puis maintenu (et oui les erreurs de casting existent aussi dans le football) dans son rôle de Président.

Que l'on ne se trompe pas, les Présidents de Clubs Professionnels (hormis quelques rares exceptions) ne nous portent pas dans leur cœur. Si après seulement neuf journées de championnat de Ligue 1 et dix de Ligue 2, on en arrive à ses débordements verbaux, c'est que quelque chose ne tourne pas vraiment rond au pays du football.

Considérés plus souvent comme des briseurs de résultats, des empêcheurs de tourner en rond ou encore des amateurs au pays des professionnels, les arbitres de Ligue 1 ont pourtant comme tous les arbitres du monde, d'autres ambitions et d'autres préoccupations que celles d'influencer le résultat d'un match ou provoquer des incidents. Nos arbitres visent le professionnalisme et s'attachent journée après journée, à faire respecter les Lois du Jeu et un certain Fair-Play, au delà des considérations de résultats (dont la Presse et la TV  nous enfument à chaque match ... Est-il en effet important de savoir que tel ou tel club est sur le podium à la 5ème journée, alors qu'il reste trente-trois journées à jouer ?) et des considérations financières de chaque club.

On fait désormais tout une affaire (d'argent... lol ) pour un penalty non sifflé, un Coup-franc ou d'un carton jugé sévère, alors que même les images, quand elles sont visualisées avec précision montrent souvent que l'arbitre avait raison. Cette manière de décortiquer, puis de critiquer les décisions de l'arbitre prises en toute humilité et objectivité, ne frisent-elles pas le ridicule, quand on remarque que parallèlement, les joueurs ratent de nombreuses (ou pas, d'ailleurs) occasions de but lors d'un match, eux qui sont pourtant payés grassement pour le faire.

Il ne s'agit pas ici de faire le procès de quiconque, mais simplement rappeler (une fois de plus) que l'arbitre est humain, qu'il peut se tromper, qu'il juge les actions à vitesse humaine, qu'il ne possède pas de ralenti et que son honnêteté et sa probité ne peuvent être remises en cause à chaque journée par les équipes, au risque de voir un jour des scènes "barbares" venues d'autres pays se produire sur le sol français. Ces propos tenus par des membres éminents des Clubs "affaiblissent la confiance, la légitimité et l'autorité de l'arbitrage"... et ça personne ne pourra le contester.

Je partage totalement la philosophie et les propos du SAFE, qui dans son Communiqué de Dimanche soir (Lire le Communiqué), appelait les instances de la LFP à sévir à l'encontre de René RUELLO. La Commission de discipline peut très bien instruire un dossier sur un dirigeant démis de ses fonctions, et lui infliger le cas échéant une sanction qui s'appliquerait s'il reprend un jour une fonction dans le football. Elle peut aussi en théorie décider d'une sanction dirigée aussi contre le club lui-même.

Hélas le mal est fait, mais attention au prochain qui s'engouffrerait dans le même tunnel... Il pourrait se retrouver dans le noir pour un certain temps.

Eric WIROTIUS - ARBITREZ-VOUS





0 commentaires: