dimanche, juillet 01, 2018

FFF - Mikaël LESAGE : Retour sur une saison, avec en apothéose la Finale de la Coupe de France...

Par Arbitrez Vous archivé dans , , , , , , , ,


Publié le 01/07/2018 - Mikaël Lesage a vécu une belle saison 2017 - 2018 avec, en apothéose, la finale de la coupe de France de football entre le Paris Saint-Germain et Les Herbiers au Stade de France.


Mikaël Lesage n’est pas près d’oublier la saison 2017-2018. Elle est à marquer d’une pierre blanche avec, en apothéose, la finale de la coupe de France arbitrée entre le Paris Saint-Germain et Les Herbiers. « Forcément, quand il y a des doubles récompenses dans la même saison (N.D.L.R : 2 finales dans la même saison, lire ci-dessous) la saison ne peut être que très positive », souligne l’arbitre de Falaise.

« Cela fait une saison pleine, depuis la préparation et deux sorties estivales en Coupe d’Europe jusqu’au 19 mai avec un match très important entre Toulouse et Guingamp. Le club toulousain jouait sa place en Ligue 1 ».


Concernant la finale de la coupe de France, Mikaël Lesage a abordé l’événement avec sérénité, bien conscient de l’enjeu. « Cela reste un match particulier. En termes d’audience, c’est celui qui a rassemblé le plus de téléspectateurs sur la saison. Cela reste un événement très exceptionnel, cela commence dès juillet-août pour les clubs amateurs.



Au fil des tours, les matchs sont très exposés et la finale est attendue par les mondes professionnel et amateur. J’étais d’autant plus heureux d’arbitrer cette finale qu’elle opposait justement le monde amateur au monde professionnel.

On a toujours ce sentiment du David contre Goliath, du petit contre le grand. Le stade était acquis à 80-90 % en faveur du petit. Les gens voulaient voir le petit résister. Au fil des minutes, comme le petit résistait, on a senti une atmosphère se dégager dans le stade quand bien même il y avait une chance sur 1 000, 10 000 ou 1 million pour le petit de gagner. Le gros n’arrive pas à marquer, il y a des signes avec cette barre ou ce poteau, dans une ambiance très festive. C’est toute la magie du football et du football amateur. Le stade était rempli de familles, de Vendée et de l’Ouest de la France.


Mise au vert au manoir de Gressy

« Au terme de la partie, j’ai rarement vécu des moments d’après-match avec un vainqueur content d’avoir gagné mais aussi un vaincu très heureux d’avoir résisté, offert une merveilleuse image du football amateur avec un fair-play à la clé. Le football est sorti grandi de cette finale. J’ai dû donner une vingtaine de coups de sillet sur des coups francs, c’est une moyenne très, très basse en comparaison des autres matchs arbitrés dans la saison. Ce fut la fête du football ».



À l’instar des joueurs, les arbitres ont préparé le rendez-vous via une mise au vert. « On était au manoir de Gressy, à une vingtaine de minutes du Stade de France, du dimanche au mercredi matin (N.D.L.R : le match avait lieu un jour férié, mardi 8 mai). On était avec le groupe vidéo. On a eu un entraînement la veille du match au Stade de France. Tout avait été bien préparé pour que tout se passe au mieux. Le but est de laisser le moins de place possible à l’inattendu ». Mikaël Lesage avait invité une soixantaine de personnes : famille, amis, collègues de l’arbitrage.




Des missions de formation et de communication

Au quotidien, Mikaël Lesage n’a pas que des tâches arbitrales à mener, il doit remplir « des missions de formation et de communication. On a de plus en plus de sollicitations par les médias. On a besoin de mettre en avant tout le travail de l’arbitrage français. Ce n’est pas un hasard que Clément Turpin, Cyril Gringore et Nicolas Danos soient présents en Russie ».

Si les critères de bien-être psychologique et de confort physique et athlétique sont remplis, comme l’envie qui l’habite, Mikaël Lesage ne se fixe pas de limites ou de fin de carrière.

« À partir du moment où je reste bien entouré et accompagné, je pars dans ma tête pour trois saisons, j’estime que ce n’est pas démesuré. L’idée est d’être toujours au top.»


J’espère que mon contrat qui vient d’être renouvelé le sera encore. Il faut toujours faire le bilan. Je dois garder le niveau mais on peut aussi toujours s’améliorer, dans la régularité, sur le plan athlétique, dans la consistance technique, dans la collaboration avec l’équipe arbitrale. L’assistance vidéo sera notre pain quotidien. Les arbitres de Ligue 1 seront prêts dès la 1ère journée ».

Durant la saison 2017-2018, Mikaël Lesage a été désigné pour 26 matchs de Ligue 1. Il a effectué « des parcours complets en Coupe de la Ligue et en Coupe de France », une demi-finale de coupe de Ligue au sifflet, une finale de coupe de la Ligue en tant que 4e arbitre avec l’équipe de Clément Turpin, retenue au Mondial. « Pour la petite histoire, on a appris la sélection de Clément, Nicolas (Danos) et Cyril (Gringore) le jour du rassemblement pour la finale de la coupe de la Ligue à Bordeaux (N.D.L.R : programmée le 31 mars). C’était super d’être présent à cet événement-là ». La cerise sur le gâteau, « c’est bien évidemment ma désignation quelques jours plus tard pour le 8 mai afin d’arbitrer la finale de la Coupe de France entre le Paris SG et Les Herbiers. Au total, cela représente plus de 40 désignations ».

Source : ACTU.FR - Les nouvelles de Falaise



Réactions :