mardi, juillet 10, 2018

SAFE : Bruno FAYE, nouveau Président du Syndicat des Arbitres du Football d'Élite...

Par Arbitrez Vous archivé dans , , , , , , , , ,


Publié le 10/07/2018 - Pour des raisons de santé, Sébastien DESIAGE a souhaité démissionner de sa fonction de Président du Syndicat des Arbitres du Football d’Elite. Le Bureau s’est réuni pour procéder à son renouvellement, et désigner M. Bruno FAYE, Président.
Le Bureau Directeur composé de sept membres, est désormais  le suivant :

Bruno FAYE, Président
Olivier LAMARRE, Président Délégué
Abdelali CHAOUI, Vice-Président
Christophe BIEZ, Secrétaire
Dominique JULIEN, Secrétaire Adjoint
David BENECH, Trésorier
Benoît MORELIERE, Trésorier Adjoint



Bruno FAYE a évolué pendant 14 saisons en Ligue 1 comme arbitre assistant, dont 9 en tant qu’international FIFA. En 2006, il a officié lors de la finale de la Coupe de France entre le PSG et l’OM. Bruno FAYE a intégré le Bureau du SAFE en 2017.

Les premiers mots du nouveau Président ...


" Voilà déjà dix ans que j'ai mis un terme à ma carrière d'arbitre assistant international. Au cours de cette décennie, notre arbitrage français de l'Elite a fait un grand bond en avant par la volonté de la FFF et le soutien de la LFP. Oui, entre 2008 et 2018, l'arbitrage en Ligue 1 et en Ligue 2 est entré dans l'ère du professionnalisme.

Nos collègues sont aujourd'hui de véritables athlètes tant au niveau de la préparation physique que par la production athlétique au cours des rencontres. Ils analysent et préparent leurs futures rencontres au regard du système de jeu de chacune des équipes qu'ils vont avoir à diriger. Alors oui, la pratique arbitrale a vécu de fortes évolutions, et le virage avec la VAR ne sera pas des moindres en la matière. Oui les conditions d'exercice et le niveau d'exigence vis-à-vis des arbitres et arbitres assistants ont fortement évolué.

Pour autant j'oserais dire et affirmer que quelles que soient les « époques », les fondamentaux arbitraux restent les mêmes. Tout comme mes collègues d'aujourd'hui, je suis entré très jeune à l'école de l'arbitrage, qui est devenu très vite une passion. A titre personnel, à 17 ans, mes premiers pas d'arbitre m'ont permis de fouler les rectangles verts du District de Bordeaux de Football.
Tout comme mes collègues, il m'a fallu gravir des échelons au sein du District, puis de la Ligue de Football d'Aquitaine et enfin, de la Fédération en tant qu'arbitre interrégional (D3 de l'époque). Tout comme mes collègues, tout cela n'aura été possible que grâce à un investissement personnel mais également à l'abnégation de travailleurs de l'ombre que sont ces dirigeants bénévoles des CDA et CRA. Tout comme mes collègues, nous avons eu la chance au milieu des 25 000 arbitres français de pouvoir faire le saut dans le milieu professionnel, avec un premier match à l'occasion d'un PSG - LENS en 1994.

Tout comme mes collègues, les 14 saisons d'arbitre assistant en Ligue 1, dont 9 en tant qu'arbitre assistant FIFA, auront été au-delà du challenge sportif, une véritable expérience humaine, reposant sur un travail d'équipe avec trois arbitres d'expérience : Jean-Claude PUYALT, sans qui je n'aurais peut-être pas eu le parcours que j'ai eu, Pascal VILEO et enfin, Thierry AURIAC.

Vous pouvez être le meilleur dans votre discipline, vous pouvez bénéficier des meilleurs dirigeants, de meilleurs formateurs, mais vous ne serez rien sans l'agrégation de compétences que vous offre le travail en trio.

Tout comme mes collègues, j'ai eu la chance de fouler les pelouses de nos plus grands stades hexagonaux, dont celle du Stade de France pour une la finale 2006 de la Coupe de France, PSG - MARSEILLE, ou celles des plus grands stades européens avec mon dernier match de Ligue des Champions au Camp Nou de Barcelone.

Tout comme mes collègues, j'ai eu cette chance d'assouvir ma passion, et de pouvoir en toute modestie, approcher les sommets.

Et puis tout comme beaucoup de mes collègues, il est venu le temps au moment de la retraite sportive, de rendre ce que l'on m'avait donné, de rester dans le milieu en passant de l'autre côté de la barrière, en devenant dirigeant de l'arbitrage. J'avoue que j'ai été un peu précoce en la matière, et les conditions d'exercice arbitral m'ont donné la possibilité de m'investir tant au sein du club des arbitres, l'UNAF, dans le District de Bordeaux, dans la Section Régionale UNAF Aquitaine, ou au sein du Comité Directeur National.

Cette implication en tant que dirigeant, n'aura pas été en vase clos puisque j'ai été parallèlement représentant des arbitres au sein du Comité Directeur du District de Bordeaux, puis de la Ligue de Football d'Aquitaine.

Il est important que la famille des arbitres s'implique en lien avec les autres familles d'acteurs de notre sport favori, au développement et au rayonnement du football.

Enfin, et tout comme n'importe quel autre pratiquant du football professionnel, l'arbitre n'étant pas en cela très différent des joueurs par exemple, j'aurais été formé par le football amateur et j'aurais eu la chance de m'épanouir au plus haut niveau, tout en n'oubliant pas l'impérieux devoir d'exemplarité vis-à-vis du monde amateur à qui nous devons une bonne partie de notre parcours.

Alors oui, je reste un passionné, qui entouré des membres du Bureau du Syndicat des Arbitres du Football d'Elite, se veut être un partenaire constructif et exigeant pour les Instances de la FFF et de la LFP, sur les conditions d'exercice de nos arbitres français de Ligue 1, de Ligue 2, du National et des championnats féminins, et ce pour un football toujours plus attrayant et vecteur d'exemplarité. "

Bruno FAYE
Président du SAFE

Source : SAFE





Réactions :