jeudi, octobre 10, 2019

FFF - La Section Arbitrage du Lycée FOURIER d'Auxerre à l'heure des JNA 2019....

Par ARBITREZ-VOUS archivé dans , , , , , , , ,


Publié le 10/10/2019 - Les Journées Nationales de l’Arbitrage, c'est jusqu'au au 21 octobre. Objectif, sensibiliser les joueurs et le public au rôle de l'arbitre. Au lycée Fourier à Auxerre, par exemple, une section sportive arbitrage football a vu le jour il y a 14 ans.





Et la première année, la section du lycée Fourier était animée par Clément Turpin, l'arbitre de ligue 1 bourguignon qui a participé à la dernière coupe du monde de football.  Une section qui accueille 10 élèves de la seconde à la terminale. 

Baptiste entame sa troisième année, il fait partie des anciens . "Tout petit j'ai été baigné dans le foot avec ma famille. J'ai joué gardien de but, un rôle où on est un peu seul avec des responsabilités. C'est ça qui m'a amené à l'arbitrage."

"La posture de l'arbitre, son charisme et l'autorité dont il doit faire preuve m'attire": Noémie

Contrairement à Baptiste , Noémie est toute nouvelle. C'est l'une des deux filles du groupe. Passionnée de football, elle est encore plus intéressée par l'arbitre et le rôle qu'il joue sur un terrain. "La posture, le charisme, l'autorité dont il doit faire preuve, c'est ce qui m'attire. J'ai une sorte d'autorité naturelle, donc c'est assez facile pour moi. J'ai l'impression d'être à ma place."

Entre les cours normaux au lycée, l'entrainement physique, la préparation théorique et les matches qu'ils arbitrent, l'emploi du temps de ces jeunes est très chargé. Mais ça les fait grandir plus vite selon Alexandre Perreau Niel , qui est en même temps arbitre de ligue 2 et leur professeur. "Le fait qu'on travaille sur les valeurs, l'autonomie, le courage, les responsabilités, la communication, ça va les construire sur le terrain mais aussi en prévision de leur vie d'hommes et de femmes."

Les valeurs véhiculées par l'arbitrage et les responsabilités font grandir plus vite

Alexandre Perreau Niel prépare également ses élèves aux inévitables insultes dédiées à l'arbitre mais aussi aux tentatives de corruptions. A 18 ans, Baptiste a déjà vécu ça. "A un tournoi international on m'a déjà proposé des billets de 50. C'est des choses qui arrivent comme ça. Mais la corruption à notre niveau en national en régional ou départemental, je pense que c'est très rare."

Tous sont néanmoins d'accord pour dire que l'image de l'arbitre est de plus en plus positive. Au lycée Fourier, on est obligé de refuser des élèves dans la section arbitrage. C'est parce que la demande est forte.


Par contre , devenir arbitre de ligue 1, c'est un rêve quasiment inaccessible pour ces passionnés. Arbitre professionnel, c'est réservé à très peu d'individus. Noémie en est bien consciente. "L'arbitrage on peut en vivre si on est au niveau de Clément Turpin, par exemple. Pour moi l'arbitrage c'est un loisir auquel je suis vraiment attaché. Mais mon objectif, c'est d'avoir mon bac, de poursuivre mes études et d'avoir un travail qui me plait. J'aimerai bien être vétérinaire canin."   

Et d'ailleurs au lycée Fourier à Auxerre on est fier, car tous les élèves passés par la filière arbitrage ont obtenu leur bac.

Source : FRANCE INFO








Réactions :