jeudi, avril 16, 2015

LIGUE DE MIDI-PYRÉNÉES : Deux amis au service de l'arbitrage...

Par Arbitrez Vous archivé dans , , , , , , , , No comments

Publié le 16/04/2015 - Ils se connaissent depuis qu'ils ont évolué tous deux au Pian-Médoc dans la ligue Aquitaine. Puis, leur chemin s'est de nouveau croisé en avril 2013 lors de l'arrivée d'Olivier Thual comme Conseiller Technique Régional de l'Arbitrage (CTRA). Bien accueilli par la Commission Régionale de l'Arbitrage (CRA) présidée par son ami Arnaud Dalla Pria, notre arbitre de Ligue 1 s'est facilement et rapidement intégré en apportant son expérience et son savoir à l'arbitrage en Midi-Pyrénées. Depuis près de deux ans, les deux hommes forment un binôme fort au sein du CRA. Ils nous exposent leur projet. (Par Dennis Bergkamp)

Arbitre - Olivier THUAL (CTRA, Ligue 1) & Arnaud DALLA PRIA (CRA), un binôme au service de l'arbitrage en parfaite amitié...

Comment êtes-vous venus dans le monde de l'arbitrage ?
Olivier Thual: Je ne suis pas devenu arbitre car je n'étais pas bon au football. Je me bats contre cette idée que l'on devient arbitre parce que l'on ne joue pas bien. Il faut casser cette image. Certains ont évolué dans des centres de formation de clubs professionnels. Pour ma part, il est vrai que je n'aurais pas évolué en tant que joueur au niveau auquel j'arbitre. Je me suis mis à l'arbitrage en raison d'une blessure. Comme je suivais mon équipe, mon entraîneur m'a demandé de devenir assistant. De fil en aiguille, cela m'a plu jusqu'à faire la carrière que je réalise maintenant. Si je n'avais pas été arbitre, je n'aurai pas eu la même vie.
Arnaud Dalla Pria: J'ai dû arrêté de jouer à cause de problèmes respiratoires. Mon entraîneur de l'époque m'a alors expliqué que j'allais atteindre le maximum de mon potentiel. Il m'a conseillé de me mettre à l'arbitrage. Mais pourtant, c'était là que j'allais faire le plus d'efforts physiques ! J'ai commencé dès l'âge de douze ans et mon parcours m’a amené jusqu’au titre d’Arbitre Fédéral 5. J'ai également eu le plaisir de vivre une expérience internationale enrichissante en arbitrant le Cécifoot (le football pour les personnes mal voyantes, NDLR).

Quel est le rôle de la CRA ?
A.D.P.: L'arbitrage régional est surtout l'interface entre diverses strates. Il est en prise directe avec la direction technique de l'arbitrage (DTA) et la commission fédérale de l'arbitrage (CFA) au niveau national et les commissions départementales d'arbitrages (CDA) à l'échelle des districts. Outre le fait de décliner la politique de la DTA et de la CFA, nous devons effectuer des tâches spécifiques liées au niveau de la gestion de notre effectif, c’est-à-dire au niveau régional (administratives comme les désignations, la formation des arbitres de par nos nombreux stages). Nous les préparons au niveau national. Nous les suivons à travers près de cinq cent observations durant la saison. Cela leur permet d'avoir une formation continue. Nous avions la nécessité d'avoir un binôme fort à la tête de la commission. Comme nous nous connaissions d'avant, cela nous permet d'avancer plus vite, d'autant plus que j'ai la chance de présider une CRA composée de membres fidèles et loyaux… Qui sont pleinement au service de l’arbitrage Midi-Pyrénéen.

"La présence d'Olivier représente une bonne chose pour l'image de l'arbitrage"



Olivier, quel est votre apport au sein de la CRA ?
O.T.: Je participe aux discussions, définis les axes de travail sur le plan de la formation des arbitres et aide les CDA qui sont toutes composées de bénévoles. Au-delà de cela, je possède l'avantage d'être au cœur de la fédération en vivant constamment avec la DTA. Je connais donc ses attentes et peux transmettre les informations. Je fais comprendre aux jeunes aussi que l'arbitrage nécessite d'acquérir une certaine culture. Je leur apporte à la fois le travail technique de base et mon expérience du terrain en leur permettant de répondre à chaque situation bien que chacune soit unique. Je me rends compte qu'il est important d'aller voir les arbitres sur le terrain. Ceci permet d'échanger avec les dirigeants et les entraîneurs pour leur expliquer leurs décisions.
A.D.P.: A notre niveau, l'apport d'Olivier est essentiel. En termes d'image, de motivation et de recrutement, le fait de disposer d'un CTRA qui officie en Ligue 1 est un bonus. Le message que nous donnons aux arbitres reste le même qu'e par le passé mais la visibilité d'Olivier change beaucoup de choses. Cela interpelle les gens et facilite aussi les échanges. Sa présente représente une bonne chose pour l'image de l'arbitrage.

Que pensez-vous de votre relation avec les clubs ?
A.D.P.: Nous avons créé des liens intéressants, notamment avec les clubs de DH et de DHR. Mais nous devrions aller plus loin en nous voyant plus souvent pour échanger. Il est en tout cas vrai que nous n'avons plus trop de problèmes disciplinaires avec les clubs du fait que nos arbitres ont appris à les connaître hors compétition. De toute manière, les entraîneurs ont besoin des arbitres et l'inverse est également vrai. S'il rate son match, un arbitre se retrouve souvent tout seul. C'est là que le pouvoir de l'entraîneur est important car il peut sauver son match en apaisant ses joueurs suite à une mauvaise décision. Les arbitres et les entraîneurs sont les seuls techniciens du football sur un terrain. Ils ont donc tout intérêt à échanger et communiquer entre eux dès que possible.

Quel message voudriez-vous transmettre ?
O.T.: Il faut que les gens viennent voir ce qu'est l'arbitrage. L'arbitre possède l'image erronée de celui qui est toujours dans les problèmes. Au contraire, les jeunes qui viennent découvrir ce monde-là se rendent compte que l'on peut prendre beaucoup de plaisir en s'amusant et en travaillant. Il faut aussi mettre en avant la notion de groupe équipe. Les gens découvrent cela mais nos arbitres de DH fonctionnent comme une équipe. Ils se retrouvent souvent après leurs matchs pour échanger. Cela permet de resserrer les liens. Nous aussi, à la CRA, nous ne sommes pas toujours d'accord. Mais nous fixons toujours le même axe de travail. La notion de groupe est primordiale.
A.D.P.: C'est d'ailleurs une fierté d'avoir remis la convivialité à l'ordre du jour. Il est important d'avoir les copains autour de soi le jour où l'on est moins bien. L'arbitrage fait partie de la famille du football. Il nous enrichit énormément au quotidien.

Source : FOOTPY






0 commentaires: