vendredi, janvier 22, 2016

FIFA - Jonas ERIKSSON : "J'ai testé la GOAL LINE TECHNOLOGY, je suis conquis..."

Par Arbitrez Vous archivé dans , , , , , , No comments

Publié le 22/01/2016 - Le recours à la technologie sur la ligne de but continue de se généraliser et l’UEFA est la dernière instance en date à approuver cette aide pour les arbitres : l’EURO 2016 et la Ligue des Champions 2016/17 -à partir des matches de barrage- sont ainsi directement concernés.

Depuis l’approbation par l’International Football Association Board en 2012, la technologie sur la ligne de but a été utilisée lors de nombreuses compétitions de la FIFA, dont la Coupe du Monde de la FIFA™, la Coupe du Monde Féminine de la FIFA™, la Coupe des Confédérations et la Coupe du Monde des Clubs de la FIFA. Au niveau national, des associations membres comme celles d’Angleterre (FA) et d’Allemagne (DFB) utilisent cette technologie dans leurs compétitions (coupe nationale), de même que certaines ligues : en Angleterre (Premier League), en France (Ligue 1), en Allemagne (Bundesliga), en Italie (Serie A) et aux Pays-Bas (certains matches d’Eredivisie).

L’arbitre suédois Jonas Eriksson, qui a officié lors de la Coupe du Monde de la FIFA, Brésil 2014™ et figure parmi les meilleurs sifflets européens, est un fervent défenseur de la technologie malgré une certaine réticence initiale.

"Je dois avouer que j’étais un peu sceptique. ‘Comment cela fonctionne-t-il ? Est-ce fiable ?’ Mais après avoir testé le système et après avoir arbitré mon premier match, j’ai eu le sentiment d’obtenir les réponses à toutes mes questions. Ce système nous apporte une information précise, rapide et fiable", explique Eriksson.

"Je suis convaincu que tous les arbitres, joueurs et supporters apprécieront l’utilisation de la technologie sur la ligne de but dans les compétitions de l’UEFA. Se doter de cette aide dans davantage de stades et davantage de compétitions du monde entier est une vraie avancée car cela évitera à l’avenir toute discussion pour savoir si le ballon a ou non entièrement franchi la ligne de but." 


L’adoption de la technologie sur la ligne de but dans davantage de compétitions a aussi été saluée par Johannes Holzmüller, responsable du département en charge des innovations technologiques du football à la FIFA, lequel a, avant ces approbations, supervisé les procédures de tests dans le cadre du Programme Qualité de la FIFA.

"La technologie sur la ligne de but s’est implantée sur quatre continents, et les avantages qu’elle apporte sont flagrants – en premier lieu pour les arbitres, mais aussi pour les équipes et les supporters", explique Johannes Holzmüller. "L’annonce faite par l’UEFA aujourd’hui marque une étape importante vers l’acceptation de la technologie sur la ligne de but dans le football."

La technologie est une composante en perpétuelle amélioration, comme en témoigne le choix de l’IFAB d’introduire des normes encore plus exigeantes en octobre 2013, tandis que les coûts sont en baisse depuis 2012. L’IFAB a répété que la décision d’utiliser ou non la technologie sur la ligne de but revient aux organisateurs de la compétition concernée. Actuellement, le nombre de pays ayant des installations certifiées FIFA est de huit, le nombre de fournisseurs détenteurs d’une licence FIFA est de trois et le nombre d’instituts de tests accrédités par la FIFA est de quatre. La FIFA, à travers son Programme Qualité et ses recommandations, continuera de superviser la procédure d’octroi de licences et la mise en œuvre de la technologie sur la ligne de but, tout en soutenant ses associations membres et les organisateurs de compétitions qui choisiront d’utiliser la technologie.

Source : FIFA




0 commentaires: