mardi, mars 13, 2018

DISTRICT DE L'ESSONNE - UNAF 91 : Trois agressions d'arbitres en quinze jours.... on attend quoi ?

Par Arbitrez Vous archivé dans , , , , , , , ,


Publié le 13/03/2018 - Victimes de trois agressions en quinze jours, les arbitres du District de l'Essonne en ont assez d'être pris pour cible. Nadine CYGAN, Présidente de l'UNAF 91 réagit dans un Communiqué...


Trois arbitres frappés en 15 jours ! Nous disons STOP !


Je pourrais m’arrêter là tant ce décompte se suffit à lui-même. Après la médiatisation de la première agression à Vert Le Grand nous aurions pu penser qu’une prise de conscience de la part de tous les acteurs aurait lieu. Que tous auraient compris combien la fonction d’arbitre pouvait être difficile et qu’il fallait respecter les hommes et les femmes qui acceptent d’endosser ce rôle.

Que nenni. Visiblement le message n’est pas arrivé jusqu’à PARAY puisque 2 arbitres y ont été frappés dimanche sur une rencontre de vétérans pour l’un et de U19 pour l’autre.

Comment expliquer cette brutale augmentation d’agressivité ? Les commentaires acides de certains commentateurs ou chroniqueurs ? Les contestations permanentes des joueurs, entraîneurs ou Présidents de Ligue 1 ? Les images violentes de la fin du match à Lille la veille ? Quelles qu’en soient les raisons, nous constatons une dégradation de l’image de la fonction. « L’arbitre c’est sacré », comme le rappelle François THISSERANT, Président du District, dans son communiqué mais il n’est plus respecté. Leurs décisions ne sont plus acceptées. Les différents acteurs, imitant les pros, réclament des fautes en permanence et se sentent frustrés quand elles ne sont pas sifflées.

Il serait temps que tout le monde retrouve son calme. Que tous comprennent combien leurs paroles ou leurs actes peuvent avoir des conséquences importantes. Arbitres insultés, menacés, frappés…. Avec tous les retentissements psychologiques qui en découlent pour ces femmes et hommes passionnés par leur sport.

Je fais confiance au District pour sanctionner comme il se doit les auteurs de ces actes. A la justice également, l’un des auteurs étant actuellement en garde à vue suite à la plainte déposée par notre collègue. Au vu de l’incompréhension que cette situation génère, il est évident que la Loi LAMOUR est incomprise voire méconnue. Doit-on rappeler que les arbitres sont considérés comme étant chargés de mission publique lorsqu’ils exercent leur fonction ? Que cela peut aboutir à un emprisonnement ? Mais au-delà des sanctions, il serait temps de se pencher sérieusement sur cette dérive afin d’essayer d’en déterminer les causes (qui sont multiples) et de tenter d’y remédier.

TOUS les acteurs du football sont concernés, car il y va de la bonne santé de notre sport.

Il faut agir rapidement afin que TOUS les acteurs puissent vivre leur passion pour ce sport sans aucun risque. Un peu de calme et de sérénité ferait un bien fou à tous et permettrait de partager des émotions bien plus agréables que la crainte générée par les derniers événements.

Nadine CYGAN
Présidente UNAF 91










Réactions :