dimanche, mai 28, 2017

FFF - Quentin GUIDOU : Un jeune icaunais en Finale de la Coupe Gambardella...

Par Arbitrez Vous archivé dans , , , , , , , No comments


Publié le 28/05/2017 -  Licencié au club de football d'Héry, et jeune arbitre fédéral qui officie en U19 nationaux, l'Icaunais Quentin Guidou officiera cet après-midi comme arbitre assistant de la finale de la Coupe Gambardella au Stade de France, qui opposera les U19 de Montpellier à ceux de l'Olympique de Marseille.

Quentin Guidou s'est confié dans notre édition papier de ce jour sur sa passion du football, qui l'a mené à devenir arbitre, et donc expert en matière de respect des règles du jeu. Un rôle pas facile dans lequel il s'est beaucoup investi, et pour lequel il n'hésite pas à prêcher la bonne parole auprès des jeunes de son club. Il évoque par ailleurs le bien-fondé de l'apport de la vidéo dans l'arbitrage du football.

De part votre progression dans l'arbitrage, et votre réussite, quelle est votre implication dans la vie de votre club, pour transmettre la flamme et inciter des jeunes à se tourner eux aussi vers ce rôle indispensable au football ?

Depuis que je suis jeune arbitre fédéral, bientôt trois ans, c'est normal que j'essaye de transmettre de mon savoir sur l'arbitrage, pour donner l'envie à d'autres. Dans mon club, nous avons organisé des stages, avec des interventions sur l'arbitrage.

Lors d'un match U 19 nationaux Le Mans-Nantes, j'ai emmené deux jeunes joueurs qui étaient intéressés. Ils en gardent un bon souvenir car c'était un super-match, avec beaucoup de monde, de l'ambiance. L'un des deux s'est même présenté au stage "Trois jours pour devenir arbitre" dirigé par Clément Turpin à Autun. Et puis lors du tournoi annuel du club en juin, nos jeunes qui le souhaitent, s'essayent à l'arbitrage. C'est un début, je les conseille, les félicite, pour les encourager à persévérer. C'est loin d'être facile, même pour des tournois où il y a peu d'enjeux.



C'est dans l'air du temps actuellement, avec de nombreux essais en vraie grandeur en France, que pensez-vous de l'arbitrage vidéo ?

Je pense sincèrement que l'arbitrage, et le football en général, ne peuvent pas évoluer sans la vidéo. On parle beaucoup du rugby qui s'y est mis depuis pas mal de temps déjà, avec succès, et qui constitue une référence en la matière, pour éclaircir des situations parfois confuses. Dans le football, il y a beaucoup de situations susceptibles d'interprétations, qui rendent l'arbitrage difficile. Les premières mises en place de ce système a montré son efficacité, notamment lors du barrage aller National-Ligue 2, Paris FC-Orléans, ou encore avec l'équipe de France contre l'Espagne en amical. La vidéo peut faire la différence, et toute la clarté voulue sur des actions très rapides. C'est une bonne idée qui en est à ses premiers balbutiements. Bien entendu, cela ne concerne que le haut niveau, et non pas l'arbitrage au plan régional. Une nouvelle génération d'hommes est aujourd'hui à la tête du football international. Cela me semble logique que cette nouvelle génération s'appuie sur les nouvelles techniques pour aider l'arbitrage.


Source : L'YONNE RÉPUBLICAINE






0 commentaires: